Truites aquaponiques

La vie en boucles

Refroidir l’eau en été, pour les truites en aquaponie

L’aquaponie en France métropolitaine valorise bien la truite arc en ciel : poisson facile à trouver, à croissance rapide, à chair fine et appréciée. Mais la montée en température de l’eau des bassins dès fin mai, début juin, conduit beaucoup d’aquaponistes à opter pour d’autres poissons, ou bien  limiter l’élevage de la truite  pendant les mois frais de septembre à mai. Les truites sont ensuites remplacées par des poissons plus tolérants de juin à août. Un aquaponiste professionnel a même décidé de se passer de poissons en été en minéralisant les boues des filtres collectées en hiver et stockées pour une valorisation en été. Ces stratégies fonctionnent, mais l’idéal reste de pouvoir produire de la truite toute l’année dans une eau  de qualité maitrisée. Contenir la montée en température ou refroidir l’eau des bassins en été est le problème majeur à résoudre. Il y a trois méthodes qui peuvent être utilisées seules ou combinées.

  • la régulation passive
  • la régulation par le changement d’eau
  • la régulation par refroidissement, soit par géocooling , soit avec un refroidisseur

La régulation passive

La régulation passive suppose de créer un bassin à truites profond (1.5m à 2m), enterré et ombré, avec isolation sur le dessus, d’isoler tous les tuyaux apparents et les filtres, et de cultiver sans serre en été, en veillant à ne pas exposer au soleil,  des substrats ou des bardages sombres. Il est possible de conserver une eau à moins de 25° avec cette méthode. Les truites supportent une température d’eau jusqu’à 27° C tant que la teneur en oxygène de l’eau ne passe pas en dessous des 7 mg de O2 par litre  (Source Valentin Avandetto dans commentaire ci-dessous. Voir également ce compte rendu expérimental ). Prévoir une forte aération dans les bassins avec airlift pour maintenir les 7 mg de dioxygène par litre lorsque l’eau atteint 25-26°.

Cette technique, utilisée seule, nécessite d’accepter une perte de croissance lors des épisodes de grosses chaleurs. Et probablement quelques pertes de poissons les moins robustes, les années les plus chaudes.

Refroidir grâce au changement d’eau

Le système perd de l’eau en été par évaporation et transpiration des plantes. Si  1 à 2 % de l’eau rajoutée  quotidiennement est à une température de 15°, cela permet de refroidir un peu les bassins. En cas de fortes chaleurs, il suffit d’arroser le jardin avec l’eau des bassins et de la remplacer par de l’eau fraîche à hauteur de 10, 20, 30% par jour, selon les besoins. Un système aquaponique avec 2 m3 d’eau totale  passe de 20° à 22° par une chaude journée d’été. Un changement d’eau de 25% avec une eau à 14° ramène la température à environ  20°. Les 500 litres d’eau prélevés peuvent servir à arroser 250 m2 de jardin.

Cette technique s’accompagne d’une dilution des nutriments produits par les truites. Les nutriments exportés vers le jardin profitent aux légumes en pleine terre. Mais les plantes dans les bacs aquaponiques vont recevoir une eau moins riche, avec diminution de la croissance. Pour 1 m3 d’eau aquaponique, compter entre 8 et 15 m3 d’eau à 15° à utiliser en été.

Refroidir par géocooling ou avec un refroidisseur traditionnel

Refroidir l'eau des bassins à truite via un serpentin en cuivre dans lequel circule une eau à 15°C

Refroidir l’eau des bassins à truite via un serpentin en cuivre dans lequel circule une eau à 15°C

Refroidir par géocooling (géothermie) suppose de disposer d’une nappe ou rivière avec une eau fraîche. En faisant circuler une eau à 15°  dans un serpentin correctement dimensionné et  placé dans le bassin des truites, il est possible de contenir l’augmentation de température de l’eau en été. Des refroidisseurs  tels que congélateurs, groupes de froid, tanks à lait, permettent d’obtenir le même résultat  mais avec davantage de consommation énergétique.

En maintenant l’eau entre 18 et 20°, les conditrions de croissance des truites sont optimales et les légumes et les bactéries  profitent  au mieux des déjections des truites. Pour la géothermie, la ressource en eau fraîche doit être surdimensionnée au regard du volume d’eau total du système aquaponique. Ou dit autrement, 10 m3 d’eau en cuves enterrées ne seront pas suffisants pour cet usge de géocooling, car très vite la température de l’eau des cuves sera en équilibre avec l’eau du système aquaponique. C’est lorsque l’eau circule (nappe ou rivière) que la méthode est la plus efficace.

Refroidir avec le soleil ?

C’est une technologie surprenante qui permet de faire du froid avec du chaud! Le procédé a été industrialisé pour conserver des vaccins en Afrique. En l’état, la technologie est inadaptée à un usage domestique. Des études, en partant des  besoins en froid d’une installation d’aquaponie, pourraient peut-être déboucher sur des équipements intéressants et abordables financièrement.

 

Share Button

4 Comments

  1. francois paillard

    24/04/2019 at 08:32

    Bonjour je suis interéssé par un systeme d’aquaponie personnel en Périgord vert, ayant aussi un étang je pense élevé des black bass qui serait aussi utiles pour la pêche à la mouche. quand pensez vous? avez vous des sites ou infos sur l’élevage de ce poisson ? merci beaucoup pour votre site

    • jcgoudeau

      24/04/2019 at 10:44

      Bonjour, je ne comprends pas le lien entre l’étang et votre système aquaponique. Vous voulez élever des black bass en aquaponie pour ensuite les relâcher dans un étang et les pêcher à la mouche?

  2. Bonjour Jean-Claude.
    Bon article encore une fois.
    Moi j’ai fait le choix de tester un groupe froid de piscine (PAC), Pour mon système de 5m3 et son contexte, j’ai pu réaliser un calcul de consommation théorique de 1€/jr d’électricité en forte chaleur pour tenir 24°.
    Rdv en septembre pour le bilan :).

    Je veux rebondir sur cette phrase ou je ne suis pas d’accord : (Rappel : truites ok jusqu’à 20° C; pertes de croissance significative entre 20 et 22° C; arrêt du nourrissage entre 22 et 25°; mortalité au delà de 25° – Source François Petitet-Gosgnach)
    J’ai élevé 25 farios pendant 1an et demi pour mon premier lot.
    Avec une bonne oxygénation par airlift, j’ai maintenu mes farios jusqu’a 27°C sans problème ni perte appétit (je ne parle pas de croissance).
    A 24 ou 25° les truites se porteront bien, des AEC encore plus. Si tel est pas le cas alors il y a un manque d’O2 dissous dans l’eau.
    Il faut 7mg d’O2/L pour une truite, soit un taux à saturation max pour une eau à 30°C (Ne pas aller jusque là car il est impossible d’arriver à saturation max).
    La pisciculture du haut Lignon élève des farios à 25° l’été (Ils font quelques ajouts de peroxyde d’hydrogène suite à une grosse densité).

    Il existe même une étude sur l’élevage des AEC à haute température (26 à 28°) réalisée sur une pisciculture en Espagne facilement trouvable sur Google.

    Donc pas de secret : Eté 25°C ok mais il faut oxygéner un max 😉

    • jcgoudeau

      04/05/2019 at 19:01

      Bonjour Valentin,
      Merci beaucoup pour ces informations. Je vais corriger l’article en conséquence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Truites aquaponiques

Thème par Anders NorenHaut ↑