Truites aquaponiques

La vie en boucles

Une truite raconte l’aquaponie de l’intérieur.

La truite dans son bassin d'élevageVoici une vidéo présentant l’aquaponie du point de vue de la truite.  J’ai choisi  un  mode pédagogique basé sur l’immersion. Une fois dépassé le côté volontairement anthropomorphique, il reste une description détaillée du circuit de l’eau au bénéfice des truites. C’est aussi une manière de célébrer bientôt le premier anniversaire du lancement de l’élevage de truites (15/09/2017) avec la satisfaction d’avoir maîtrisé le point capital du réchauffement de l’eau des bassins en été. J’espère que vous prendrez du plaisir à visionner cette vidéo, autant que j’en ai eu à la créer!

Visite guidée avec la truite d’aquaponie

“Bonjour, je suis la truite d’aquaponie et je vais vous faire visiter mon domaine où je vis depuis janvier dernier avec mes copains et mes copines. Quand je suis arrivée je pesais 130 g. Sept mois plus tard, fin juillet 2018 , je pèse 650 g  et je compte bien aller jusqu’à 1 kilo et demi pour Noël prochain.”

“Avec mes 26 colocataires, nous occupons un beau volume d’1.2  m3,  totalement enterré pour réguler la température, avec auvent d’ombrage et protection anti intrusion, notamment pour les hérons. L’eau reste fraîche en été grâce à ce tuyau de cuivre au fond du bassin, dans lequel circule de temps en temps une eau à 14°. Cà, c’est notre clim à nous! Frais en été et hors gel en hiver.”

“Pour nous, les truites, ce qui prime, c’est l’oxygène. Là nous sommes gâtées avec une cascade permanente qui contribue à saturer l’eau en dioxygène. Mais le meilleur, c’est notre jacuzzi ! Toutes les 1/2 heures, nous avons droit à un quart d’heure de bulles dans un  puissant débit d’eau. Quel plaisir de nager la tête dans le courant…
Chaque matin, il pleut des granulés et c’est un peu la foire d’empoigne pour les gober. Mais bon, il y en a assez pour nous toutes. Certes je ne dédaignerais pas de la nourriture fraîche en circuit court…Il parait que c’est en projet pour la fin de l’année avec des vers de compost et des vers de farine.”

“Quand nous mangeons, de nombreuses miettes  flottent dans l’eau. Et il n’y a pas de WC, si vous voyez ce que je veux dire. L’eau se  salit donc vite pour devenir invivable sans nettoyage. Heureusement, nous avons l’aspirateur en continu. Il n’y a qu’à balayer un peu le fond avec les nageoires et tout s’en va  par ce tuyau. On m’a raconté qu’il débouche sur un filtre avec des filets qui captent nos saletés. Puis notre eau traverse un autre filtre, à graviers cette fois  avant d’être stockée provisoirement dans une fosse où une pompe pousse notre eau clarifiée et chargée en ammoniaque, phosphates et autres minéraux solubles, vers le bac des légumes”

“Ce sont nos amies les bactéries, que nous ne voyons jamais, qui font tout le boulot en transformant notre ammoniaque en nitrates. Et les légumes très nombreux et divers nous rendent le dernier service en prélevant les éléments en excédent pour nous redonner notre eau comme neuve.

On se plait bien ici !”

Share Button

7 Comments

  1. C’est très bien expliqué ! Intéressant et pédagogique, merci la Truite ! ^^

  2. Joël DERBY

    20/09/2018 at 16:32

    Bonjour !
    Avez-vous acheté les truites d’élevages en Vendée, si oui, peut-on avoir les références la société, svp !

  3. Bonjour,
    Je suis étonné de la qualité des truites que vous trouvez chez vous.
    Chez moi Drome/Ardeche, les AEC ont toutes les nageoires nécrosées … des 5gr.
    J’ai trouvé une écloserie qui s’en sort un peu mieux, mais faut pas plus de 10gr la truite !
    Bon courage aux aquaponiste pour trouver des poissons de qualité.

    • jcgoudeau

      15/01/2019 at 07:41

      Bonjour Valentin,
      C’est vrai, vous avez raison, il faut un peu chercher pour avoir des poissons de qualité. Je me suis rapproché d’une école d’aquaculture (le Lycée de Guérande -Pierre Garsi) pour avoir de bonnes adresses. Et il y a un autre problème. Les lots fournis ne sont pas homogènes entre tuites triploîdes et ruites diploîdes. Si bien que cette année je suis avec 70% de diploïdes pleines d’oeufs, Ce qui complique un peu la conduite du lot. Mais cela crée d’autres opportunités : envisager la reproduction en bassin dans une cage immergée sous réserve d’avoir quelques mâles… et fabriquer du “caviar” de truite.

  4. Se mettre à la place de la truite est formidable merci pour ce vidéo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Truites aquaponiques

Thème par Anders NorenHaut ↑