Vous trouverez ici un schéma synthétique de présentation du projet ainsi qu’un pitch de trois minutes pour le commenter.

Schéma du projet de production de truites et de légumes en aquaponie

Schéma du projet de production de truites et de légumes en aquaponie

Le pitch du projet (3 minutes)

Commentaire du schéma en quelques flashs

Le problème

Du pain rassis ou sec, des carottes défraîchies… De nombreux déchets alimentaires sont transformés majoritairement en compost. Peut-on imaginer une autre solution reposant sur une économie circulaire urbaine? Par exemple, produire de nouveaux aliments en maîtrisant les boucles de contrôles des écosystèmes?

La solution en test

Auto-produire une nourriture familiale avec 50 kg de truites et 400 kg de légumes variés  toute l’année, sur 60 m2 d’emprise, pour moins de 200 € par an, hors investissement et travail.

  • Un système équilibré, reproductible, basé sur l’aquaponie et l’élevage d’insectes.
  • Un système frugal, peu coûteux en temps de travail et en €.
  • Un système vertueux pour l’environnement, recyclant des déchets.
  • Un système utile pour les particuliers,  l’école, les seniors, les associations pour la réinsertion et la solidarité.
  • Un projet partagé sur un blog truitesaquaponiques.com

Les truites

  • Deux bassins pour élever des truites toute l’année (60 truites).
  • Eau refroidie en été et réchauffée en hiver par géothermie.
  • 50 kg de truites produits à l’année (soit environ 25 kg de filets représentant 200 portions individuelles).

Légumes en hydroponie

  • Un bac à graviers pour épurer l’eau et produire des légumes toute l’année (10 m2).
  • 2 m3 de graviers.
  • Écoulement continu de l’eau. Deux marées toutes les heures.
  • Production semi-intensive de légumes (20 kg par m2).
  • Une zone pour les semis sur plaque alvéolée.

Légumes en pleine terre

  • Une production de légumes sur sol naturel ( 20 m2).
  • Permet de valoriser les boues des poissons et les fèces des vers.
  • Surface adaptée pour respecter un maximum de 200 kg d’azote par ha.

Élevage de vers

  • Une production de vers de farine pour nourrir les truites. Dans une enceinte à 27°,  nourris avec des déchets de pain.
  • Une production de vers de compost pour nourrir les truites en valorisant les déchets de la cuisine et du jardin.

Automatismes

  • Une automatisation du suivi du système.

Merci pour vos commentaires et suggestions.